L’échange

L'échange

L’échange

Les éditions Métailié n’ont pas classé « L’Echange“ dans la collection Noir et pourtant, c’est bien un polar que nous livre Eugénia Alméida. Une politique fiction haletante contemporaine après les années de plomb traversées par l’Argentine dans les années 80. Une dictature effroyable renversée en 1982. L’argentine en est encore imprégné et ce roman revisite les méandre d’un passé toujours présent.

l’intrigue

Julia se suicide. Après avoir braqué un homme à la sortie d’un bar, elle retourne l’arme contre elle et se tire une balle dans la poitrine. Il n’y a aucun doute sur le geste de la jeune femme, mais les langues ne se délient pas. Triste fait divers ou affaire plus complexe ? L’enquête est vite évacuée par la police. Mais Guyot s’obstine, cherche, scrute malgré toutes les embûches et les cadavres qui s’amoncellent autour de lui. Rien n’arrête notre journaliste, obsédé par le sort de cette jeune femme qui ne doit pas sombrer dans l’oubli comme tant d’autres l’ont été quelques années auparavant. Il s’entoure d’une psychiatre à la retraite, qui comme lui veut savoir. D’autres personnages viennent ponctuer l’histoire. Le commissaire July qui protège son ami, le patron du bar … et  Benteveo, trouble et violent.

Ce que nous pensons de l’Echange Eugénia Almeida.

C’est d’une écriture limpide, parfois brutale, Eugénia Almeida parvint à nous tenir en haleine tout au long de ces 248 pages. Par le biais de ce fait divers banal, elle explore le passé douloureux de l’Argentine. Le suicide de Julia réveille des méthodes bien ancrées dans une société plombée par des années de dictature où les réseaux, les meurtres, les alliances et les compromissions demeurent monnaie courante.

Un roman rude, superbement mené et haletant !

Note de La librairie Du fil à retordre ★★★★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *