Les filles des autres

Les filles des autres

Les filles des autres

Un dénouement détonnant pour cet excellent premier roman !

L’auteur

Amy Gentry est chroniqueuse littéraire pour le Chicago Tribune, ses chroniques apparaissent également dans Salon, The Los Angeles Review of Books ainsi que dans l’anthologie Best Food Writing of 2014. Les Filles des autres, son premier roman, est un best-seller aux États-Unis. Elle vit avec son mari à Austin, Texas.

4e de couverture :

Êtes-vous bien certaine de connaître votre fille ? D’ailleurs, est-ce vraiment la vôtre ?

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite sœur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie.

Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne…

Les filles des autres : L’intrigue

« … Comme avec ces posters en 3D que vous fixez pendant des semaines avant que l’image se révèle subitement à vous…  »
Un roman à suspense pas comme les autres.
Qui est vraiment Julie la petite fille que l’on a perdue à 13 ans ou la jeune femme de 21 ans que l’on retrouve ?
L’alternance de chapitres, présent et passé, plonge le lecteur directement en apnée dans cette intrigue familiale destructrice.

On perd un enfant, on s’invente une vie, l’auteur va réussir à nous mettre tour à tour dans la peau d’Anna, la mère, et de Julie ou est ce Gretchen, Violet, Charlotte…la fille, ressentir chacune de leurs émotions, leurs peurs, leurs colères, et même leurs amours d’une grande pudeur.

Amy Gentry signe un roman où rien n’est laissé au hasard, jusqu’à l’écriture qui se veut difficile chaotique sur la première partie appuyant ainsi davantage l’errance et le mal être des personnages, et terminer sur une écriture plus fluide, où l’on reprend son souffle pour mettre en ordre toutes les pièces du puzzle.

Un dénouement détonnant pour cet excellent premier roman !

Laure.

Les filles des autres
Amy Gentry
La bête noire / Robert Lafond – Janvier 2017
336 pages
19,50 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *