Après l’hiver de Guadalupe Nette

Après l'hivers

Après l’hivers

Etonnant roman, étonnante alchimie entre ces deux personnages, Claudio et Cécilia, si différents et pourtant si proches…

 

Après l’hiver : L’intrigue

Claudio vit à New York, immigré cubain, il travaille comme correcteur dans une maison d’édition.
Cecilia, plutôt introvertie, mexicaine, fait ses études à Paris.

Après une rupture dramatique, Claudio s’est organisé une vie structurée et rigide. Il entretient une relation avec Ruth qu’il appelle « Cougar”. Chaotique et plutôt malsaine, cette relation à sens unique va se déliter jusqu’à leur voyage à Paris et la rencontre avec Cecilia. Claudio est adepte de littérature et profite de sa visite à Paris (où il a étudié) pour visiter les tombes de grands écrivains. Il deviendra fou amoureux de Cecilia, ce qui ne sera pas sans lui poser de nombreux problèmes entre sa vie bien structurée et la relation qu’il entretient avec sa cougar.

Cécilia débarque dans une capitale « carte postale” qui ne dure que le temps de l’été, elle vit ses douleurs intrinsèques d’étudiante introvertie dans un Paris maussade. Elle habite un studio avec vue sur le cimetière du Père-Lachaise et passe des journées entières à observer les tombes et les enterrements jusqu’à la rencontre avec son voisin Tom, atteint d’une maladie incurable qui lui aussi entretient des rapports ambigus avec les morts. Leur amitié se transforme en amour jusqu’à une rencontre fortuite avec Claudio qui partage avec Cecilia une amie commune.

Ce que nous pensons de Après l’hiver de Guadalupe Nettel

Outre l’histoire, c’est tout le déroulé du livre qui nous prend par surprise. D’une écriture limpide et attentionnée, Guadalupe Nettel parsème notre imaginaire à travers ses personnages. On s’imprègne de leur passé, de leur avenir, leurs sentiments grâce à une alchimie sémantique digne des grands. Vous l’aurez compris, ce roman est un petit bijou de littérature latino-américaine à ne pas rater. L’auteur, née en 1973 a étudié à Paris et préparé un doctorat sur Octavio Paz à l’Ecole des hautes études en sciences sociales. C’est lors de son passage à Paris qu’elle à consigné ses impressions qui deviendront un roman. C’est probablement pour cette raison que la réalité de l’écrit nous transporte aussi loin.

L’auteur

Guadalupe Nettel est née à Mexico en 1973. Elle est l’auteur de plusieurs livres de contes, de deux romans, L’Hôte (Actes Sud, 2006) et Le corps où je suis née (Actes Sud, 2011), et de deux recueils de nouvelles, Pétales (Actes Sud, 2009) et La vie de couple des poissons rouges parue chez Buchet/Chastel en 2015. Après l’hiver est son troisième roman, il a reçu le prestigieux prix Herralde en Espagne et a été traduit dans une dizaine de pays.

4e de couverture :

Claudio, exilé cubain de New York, a une seule passion : éviter les passions. Cecilia est une jeune Mexicaine mélancolique installée à Paris, vaguement étudiante, vaguement éprise de son voisin, mais complètement solitaire. Chapitre après chapitre, leurs voix singulières s’entremêlent et invitent le lecteur à les saisir dans tout ce qui fait leur être au monde : goûts, petites névroses, passé obsédant. Chacun d’eux traîne des deuils, des blessures, des ruptures. Lorsque le hasard les fait se rencontrer à Paris, nous attendons, haletants, de savoir si ces êtres de mots et de douleurs parviendront à s’aimer au-delà de leurs contradictions.
En plaçant le lecteur au cœur du dispositif narratif et sentimental, Guadalupe Nettel nourrit une proximité et un attachement sans pareil à ses personnages. Poursuivant ses obsessions littéraires pour les marges, les êtres bancals et leurs destins étranges, l’auteur s’affirme, avec ce roman acclamé, comme une figure incontournable et absolument originale des lettres latino-américaines.

Waldeck

Après l’hiver / traduit de l’espagnol (Mexique) par François Martin
Guadalupe Nettel
Bouchet Chastel – juillet 2016
293 pages
21 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *