Je vais m’y mettre de Florent Oiseau

 

Je vais m'y mettre

Je vais m’y mettre

On s’accroche au roman comme le héros à sa vie dérisoire et ses espoirs sans lendemain. L’écriture est vive et le verbe incisif. Un roman à dévorer pour une bonne partie de plaisir !

L’intrigue de Je vais m’y mettre de Florent Oiseau

Dans Je vais m’y mettre de Florent Oiseau Fred, la quarantaine, oisif et chômeur par goût de ne rien faire enchaîne les petits boulots, préférant les contrats en marges. De toutes les façons, le travail, « C’est au-dessus de mes forces. » « Je ne me lève jamais quand il faut, je ne parviens pas à choper le rythme. » Mais les indemnités ne viendront plus garnir son compte dans quelques semaines. Il est donc temps de trouver un job. « Aujourd’hui j’arrête. J’arrête de tout arrêter avant de tout commencer ». Le ton est donné, la décision est prise. Mais entre les bonnes résolutions et les actes, il y a un pas à franchir, surtout lorsque l’alcool coule à flots et que la motivation est approximative.

Entre alcool, sex et œuvre sociale.
Persuadé qu’il a tué son petit frère et la vieille de son palier avec qui il partageait l’amour du calva, Fred fera la connaissance de l’aide ménagère de celle-ci. Il la retrouve sur le trottoir quelques jours plus tard (faut bien payer son loyer) et se met en tête de se mettre à son compte en aidant Marlène et Cerise, une étudiante camée. Il ne prend que 40 % des passes et leur procure une camionnette pour faire leurs petites affaires. Une œuvre sociale en quelques sortes. Côté cœur, c’est pas ça, une aventure de jeunesse tout juste consommée et surtout Sophie Davant dont il ne rate jamais une émission, plus pour son cul moulé dans sa petite jupe que pour les palabres. L’affaire semple bien partie, mais Fred a mis le doigt dans un engrenage et les ennuis commencent. La fuite en Espagne ne réglera pas tout, loin de là !

Ce que nous pensons de Je vais m’y mettre de Florent Oiseau.

C’est le premier roman de Florent Oiseau. Je vais m’y mettre est mené d’une main de maître, de la dérision, du drame et surtout beaucoup d’humour. Le personnage de Fred, loser invétéré, alcoolique et obsédé nous balade dans ses délires. La noirceur du roman s’accompagne d’épisodes aussi drôles que tragiques. On s’accroche au roman comme le héros à sa vie dérisoire et ses espoirs sans lendemain. L’écriture est vive et le verbe incisif. Un roman à dévorer pour une bonne partie de plaisir !

L’auteur

Après avoir été successivement peintre en bâtiment, pompiste, chômeur, barman, plongeur dans un restaurant en Andalousie, réceptionniste de nuit en Savoie, employé d’une usine de pain de mie dans le Berry, chômeur, crêpier et couchettiste sur le Paris-Venise, Florent Oiseau, 25 ans, est aujourd’hui surveillant dans un lycée de la banlieue parisienne.

Je vais m’y mettre de Florent Oiseau
Allard éditions Août 2016
221 pages
17,90 euros

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *