Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon

Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon
Mercy, Mary, Patty

Peut-on être maître de son avenir ? La condition trace-t-elle le chemin de la vie ? Le débat est ouvert et la réflexion perdurera bien après la dernière page du livre.

L’intrigue de Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon

Il y a Mercy et Mary, deux femmes enlevées, respectivement en 1690 et 1753, par des tribus indiennes et ­refusant de ­rentrer dans leurs familles d’origine. Et puis, il y a Patty. Patricia Hearst, fille d’un magnat de la presse. Enlevée en 1974 par le SLA, elle deviendra Tania Hearst et prendra fait et cause pour le groupuscule révolutionnaire. Le monde et l’Amérique s’enflamment pour cette affaire jusqu’à la fin de son procès en 1975. Au-delà de l’histoire de Patty, l’auteur met en scène d’autres femmes, dont Gene (prononcez Djine) Neveva mandaté par la défense pour étayer le dossier et son assistante Violaine. Ce sont les relations de l’une à l’autre, l’incompréhension et le désappointement qui parsèment le roman. L’histoire se passe en grande partie en France où Gene Neveva est professeur et Violaine étudiante. Le parcours de Patty est décortiqué, analysé et la thèse de la liberté de conscience et du choix de vie mis en avant.

Ce que nous pensons de Mary, Patty de Lola Lafon.

C’est un roman qui laissera des traces aux lecteurs. Après La Petite Communiste qui ne souriait jamais (2014), Lola Lafon prend à bras le corps une affaire qui défraya la chronique et qui fit couler beaucoup d’encre et d’analyses. Comment une jeune fille de la haute société a-t-elle pu épouser en quelques semaines les thèses de la SLA ? Embrigadement ou prise de conscience ? C’est d’ailleurs tout l’objet du procès qui condamnera Patricia Hearst à 7 années de prison. Mais les joutes entre Gene Neveva et Violaine, étudiante pourtant docile font parti à part entière du roman. Les personnalités de l’une et l’autre, l’attrait de l’une pour l’autre et par la suite la personnalité controversée de l’universitaire donne au texte une autre dimension que l’affaire en elle-même. Peut-on être maître de son avenir ? La condition trace-t-elle le chemin de la vie ? Le débat est ouvert et la réflexion trotera bien après la dernière page du livre.

Extrait (retranscription d’une bande sonore)

Les flics ont soumis la bande de mon premier message à un détecteur de stress qui a indiqué que j’avais été torturée et privée de sommeil pendant vingt-quatre heures. J’ai refusé tous ces mensonges dans la bande suivante. Ils ont eu l’air de me croire jusqu’à ce que j’annonce que je rejoignais la SLA, là, pan, j’étais « sous la contrainte ». Si l’on en croit les médias, je suis archibizarre, je n’assume pas un seul de mes mots, ne ne veux jamais vraiment dire ce que je di, je ne pèse pas ce que je dis et je fais ce qu’on me dit de faire.

Tania Hearst

L’auteur (source Acte Sud)

Écrivain et musicienne, issue d’une famille aux origines franco -russo-polonaises, élevée à Sofia, Bucarest et Paris, Lola Lafon est l’auteur de quatre romans : Une fièvre impossible à négocier (Babel n° 1405), De ça je me console (Babel n° 1481), Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce (Babel n° 1248) et La petite communiste qui ne souriait jamais (Babel n° 1319).
Dans le domaine musical, Lola Lafon compte deux albums à son actif : Grandir à l’envers de rien (Label Bleu/Harmonia Mundi, 2006) et Une vie de voleuse (Harmonia Mundi, 2011).

Mary, Patty de Lola Lafon
Acte Sud – Août 2017
240 pages
19,80 euros

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *